voyage à Lisbonne

g s’est rendu à Lisbonne et a ramené de ces voyages quelques photographies. Ce fut l’occasion de visiter l’ascenseur de Santa Justa (1900-1902) improprement attribué à Gustave Eiffel puisqu’il s’agit d’une oeuvre de Raoul Mesnier du Ponsard, ingénieur portugais aux parents français, dessinée par l’architecte Jacinto Augusto Mariares dans un style néogothique avec structure métallique rivetée d’une hauteur de 45m.

 

Autre monument d’importance, le pavillon du Portugal de l’Expo ’98 situé dans le Parc des Nations réalisé par Alvaro Siza avec la complicité d’Eduardo Soute de Moura. D’une écriture rationaliste l’édifice est pétri de références à la culture des explorateurs portugais dont le pays fait exclusivement face à l’Océan Atlantique et ses mystères d’alors. La pergola faite d’un voile mince de béton précontraint par des câbles ancrés dans les deux massifs latéraux évoque les voiles des navires de lépoque tandis que l’ensemble doit être vu comme une fenêtre sur la mer.

 

Autre découverte, l’église São Domingos de Lisbonne consacrée en 1241 et qui connut un destin mouvementé entre deux tremblements de terre dont un en 1755 qui nécessita sa reconstruction complète dans un style baroque, et un incendie qui a complètement dévasté ses espaces intérieurs en 1959. En demeure un lieu atypique dont les stigmates charge d’une poétique des ruines d’une rare force.

 

Enfin la ville offre aux curieux la vision d’un pont qui en rappelle un autre, celui du 25-avril (autrefois nommé pont Salazar) construit en 1966 et dont les plans se rapprochent beaucoup du Bay Bridge ou encore du Golden Gate aux Etats-Unis. On ne sera pas alors étonné de découvrir que l’acier fut fourni par la United States Steel Export Company.