voyage à berlin

g s’est rendu à Berlin, capitale de l’Allemagne, situé dans la plaine germano-polonaise. Avec ses 3,5 millions d’habitants sur une surface d’environ 90 ha, cela en fait une ville 5 fois moins dense que Paris, ce que l’on ressent aisément en la parcourant tant les hauteurs de bâti et la largeur des voies sont d’une toute autre dimension. D’abord développée autour du vieux noyau de la ville à quelques pas de la célèbre Alexanderplatz, elle gagne en importance lors de l’incorporation d’autres agglomérations jusqu’alors indépendantes telles que Charlottenburg ou encore Spandau. Profondément marquée par la guerre de 39-45, par sa séparation en quatre secteurs d’occupation puis par sa réunification après la chute du mur dressé par la République Démocratique Allemande dans la nuit du 12 août 1961, son patrimoine architectural est d’une très grande richesse ce qui en rend l’exploration passionnante. Voici une liste non exhaustive des bâtiment visités.

 

1 | Musée Juif de Berlin (extension), Daniel Liebeskind, 1998

Surnommé « Entre les lignes » par son auteur, le musée décrit à sa façon l’histoire entre l’Allemagne et les Juifs. Peu de choses à voir mais une indéniable force transpire des pleins et des vides qui symbolisent parfois brutalement l’absence de la culture juive au moment de l’Holocauste.

 

2 | Postdamer Platz, entre autres Renzo Piano, Richard Rogers, Helmut Jahn, 1990

La place fut le symbole de la séparation de la ville en deux, alors coupée et partiellement située dans le no man’s land parfaitement filmé par Wim Wenders à la fin des années 1980; il faudra attendre 1990 pour y voir se développer un tout nouveau quartier divisé en quatre parties chacune attribuée à un investisseur privé. Le projet le plus connu est sans aucun doute l’aménagement réalisé par Renzo Piano à la demande de Daimler-Benz.

 

3 | Philharmonie de Berlin, Hans Scharoun, 1963

De conception nouvelle c’est bien la salle de la Philharmonie conçue par Hans Scharoun que l’Histoire a retenu, inspiration première de Jean Nouvel pour la salle qu’il a réalisée à Copenhague. De conception organique cette dernière permet à la fois de donner un énorme volume à tous les spectateurs tout en les approchant au plus près de la scène.

 

4 | Neue Nationalgalerie, Ludwig Mies van der Rohe, 1968

A quelques pas de la Philharmonie peut-on se trouver nez à nez avec un bâtiment phare, unique réalisation de l’architecte en Allemagne après avoir émigré avant la guerre. Aucun mur, huit pylônes, façades vitrées, toit à caissons, tout est réduit à l’essentiel. Comment ne pas voir dans la Werkraum House réalisé par Peter Zumthor en Autriche en 2013 un hommage appuyé. Le musée est actuellement fermé pour rénovation, cette dernière étant dirigée par un architecte très en vogue à Berlin, David Chipperfield.

 

5 | Mémorial aux Juifs assassinés d’Europe, Peter Eisenmaman, 2005

2711 stèles de béton qui créent un nouveau paysage où l’on se sent mal, perdu, parfois également amusé en témoignent les enfants qui y courent un peu partout. Un ordre raisonné qui a mal tourné.

 

6 | Porte de Brandebourg, Carl Gotthard Langhans, 1791

Symbole de Berlin mais aussi de sa division, la construction néoclassique fut au coeur de nombreuses guerres. Pour preuve son quadrige qui fut un temps entreposé à Paris comme butin pour être ensuite restitué après la défaite de Napoléon en 1815.

 

7 | Galeries Lafayette, Jean Nouvel, 1996

A l’angle d’une des artères commerciales du Mitte, quartier central de Berlin, la construction détonne par un traitement de verre et de métal sombres ainsi que par son angle courbé qui tranche avec les angles nets des autres bâtiments alentours. L’intérieur rappelle le temple de la mode parisienne avec un immense cône surmonté d’une coupole.

 

8 | Ambassade des Pays-Bas en Allemagne, OMA, 2004

Rem Koolhas signe ici un bâtiment de grande qualité qui répond de manière impertinente en concevant son projet avec les règlements d’urbanisme de Berlin-Est et Berlin-Ouest. Le couloir, figure emblématique de l’univers protocolaire, est ici central et continu, taillé dans la masse du bâtiment qu’il innerve de toutes parts.

 

9 | Neues Museum, David Chipperfield, 2009

Après des décennies d’abandon, détruit par les bombardements de la guerre de 39-45, le musée renaît de ses cendres au coeur de l’Île aux Musées, patrimoine mondial de l’UNESCO, sous la baguette de l’architecte britannique qui signe ici une reconversion réussie d’un bâtiment typique du néoclassicisme du XIXème siècle en Allemagne avec une ornementation chargée de références égyptiennes en référence aux collections qu’il renferme. L’intervention est ici quasi minimaliste, laissant la part belle aux espaces, aux matières anoblies telles que le béton ici décliné dans de multiples variantes. Une réussite.

 

10 | Chapelle de la Réconciliation, Rudolf Reitermann, Peter Sassenroth, Martin Rauch, 1999

L’église de la réconciliation fut détruite en 1985 sur ordre de la RDA. A la chute du mur en 1989 se posa alors la question de sa reconstruction. A l’image de Rudolf Schwartz les architectes ont pensé que le cercle était la forme la plus propice au rassemblement. A noter les murs intérieurs en pisé réalisés par Martin Rauch. 

 

11 | Aéroport de Berlin-Tempelhof, 2010

Créé en 1923, c’est le plus vieil aéroport commercial du monde. L’aérogare fut commanditée par Albert Speer sous le Troisième Reich et son exécution fut confiée à Ernst Sagebiel qui livre ici le troisième plus grand bâtiment au monde après le Pentagone et le Palais Présidentiel à Bucarest. Devenu camp de prisonniers pendant la seconde guerre mondiale, il servit également aux Alliés entre 1948 et 1949 pour ravitailler la ville. A la livraison de l’aéroport de Tegel en 1975 le site est partiellement abandonné ne servant plus qu’aux militaires américains. Se posa alors la question de sa fermeture et ce fut suite à un référendum qu’elle fut actée en 2008.  Et c’est en 2010 que le site fut converti en parc pour commémorer le 65è anniversaire de la capitulation d’Hitler, ce qui en fait actuellement l’un des plus vastes au monde, devant Central Park.

 

12 | Usine de turbines AEG, Peter Behrens, 1909

Peter Behrens est trop souvent oublié alors qu’il est précurseur des idées de Le Corbusier, Adolf Meyer, Walter Gropius ou encore Mies dan Der Rohe. Alors conseiller artistique de la firme AEG, il fit édifier un bâtiment industriel avant-gardiste modulaire que l’on peut encore voir aujourd’hui et qui est surmonté du logo dessiné par Behrens lui-même, en faisant le premier designer industriel de l’Histoire bien avant la naissance du Bauhaus. En véritable humaniste il est convaincu que l’artiste et l’artisan sont capables de rendre le quotidien des hommes à une juste dignité.

 

13 | Vélodrome et piscine olympique, Dominique Perrault, 1999

A la suite de la Bibliothèque Nationale de France l’architecte signe ici un bâtiment enterré tel qu’il les affectionnait encore. Antithèse apparente d’un bâtiment censé être un signal, il s’agit ici d’un morceau de paysage qui le fait à la fois disparaître et le met en valeur, dans un univers parallèle créé pour l’occasion. Un rectangle, un cercle, 450 pommiers, le geste est fort.

 

14 | Stade olympique de Berlin, Werner March, 1936

Fortement marqué par l’Histoire, ce bâtiment construit pour les Jeux Olympiques d’été de 1936 est alors un formidable outil de propagande permettant d’élever le sport au pinacle avec l’homme nazi. Il n’en demeure pas moins un objet architectural d’une grande force qu’il serait dommage de ne pas visiter.

 

15 | Unité d’Habitation de Berlin, Le Corbusier, 1957

Il s’agit ici d’une Cité Radieuse qui aurait été vidée de sa substance. Le Corbusier alla même jusqu’à en refuser la paternité en raison d’un non-respect des plans prévus. En effet point de rue commerciale, aucun aménagement sur le toit, béton recouvert de peinture, pourtant il reste encore quelques éléments ici-et-là des autres exemples de Marseille ou encore de Rezé. Rappelons ici qu’il s’agit d’une construction réalisée pour une grande exposition d’architecture, Interbau, qui avait pour but de reconstruire un quartier de Berlin tout en promouvant la vivacité de sa partie ouest. Walter Gropius, Alvar Aalto, Oscar Niemeyer, nombreux furent les architectes appelés pour l’occasion et seul Le Corbusier hérita d’une parcelle plus grande et éloignée des autres, à quelques pas du Stade Olympique.

 

16 | Interbau, Oscar Niemeyer, 1957

Cette construction rappelle le pavillon suisse de la Cité Internationale Universitaire de Paris réalisé par Le Corbusier par l’extraction du volume de l’ascenseur qui ne dessert ici que deux niveaux, forçant les habitants à emprunter les escaliers, ce qui fut vivement critiqué. On remarque ici la structure sur pilotis en forme de V qui libère partiellement le sol et permet de donner accès aux différentes circulations verticales du bâtiment.

 

17 | Interbau, Alvar Aalto, 1957

L’architecte finlandais est également intervenu dans le quartier de l’Interbau, livrant un immeuble de logements modeste, donnant à chacun d’entre eux un prolongement extérieur.

 

18 | Eglise du Souvenir de l’Empereur Guillaume, Egon Eiermann, 1961

Construite à la fin du XIXème siècle, l’église de style néo-roman conçu par Franz Schwechten comme symbole de l’unité allemande brûla lors des bombardements alliés en 1943. Ce qu’il en resta, surnommé « la dent creuse  » par les Berlinois, ne fut pas loin d’être détruit mais la tour-ruine finit par rester dans le paysage urbain comme témoignage de la dévastation de la guerre. C’est en 1961 qu’une nouvelle église fut construite sur un plan octogonal par l’architecte Egon Eiermann avec une structure en béton armé et des murs en briques de verre bleu qui donnent une ambiance toute particulière à son espace intérieur.

 

19 | Cités du modernisme de Berlin, 1910-1933

Cet ensemble inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2008 comprend six ensembles de logements qui témoignent de la politique de l’habitat innovante de 1910 à 1933 durant la République de Weimar. Elles constituent un exemple exceptionnel de l’évolution des logements sociaux qui a contribué à améliorer l’habitat et les conditions de vie des personnes à faibles revenus. On compte parmi les architectes de ces ensembles les figures de Bruno Taut, Martin Wagner et Walter Gropius, dont les réalisations ont considérablement influencé le développement de l’habitat partout dans le monde.

 

20 | Grand planétarium Zeiss, 1987

Avec sa couple d’un diamètre de 23 m, il est l’un des plus modernes d’Europe, tout en empruntant au langage architectural du premier planétarium de l’Histoire, celui de Jena, ouvert en 1926.

 

21 | Fernsehturm, Hermann Henselmann, 1969

Culminant à près de 368 mètres, la construction la plus haute de la ville prend pied sur l’Alexanderplatz qui marque le commencement des grandes avenues de l’ère soviétique. Le panorama y est exceptionnel.

 

22 | Volksbühne, Oscar Kaufmann, 1914

Premier théâtre de style moderne à Berlin, il fut partiellement détruit pendant la guerre puis reconstruit dans une forme simplifiée par Hans Richter. Sa création fut décidée en 1890 lors de l’assemblée générale d’une association émanant d’un mouvement parti des couches populaires.

 

23 | Wasserturm, Wilhelm Vollhering, 1856-1875

Réservoir du premier système d’eau courante du pays, le château fut transformé en habitations. Le rez-de-chaussée servit également de prison de fortune de la SA où ils purent y torturer les opposants communistes qui étaient nombreux dans le quartier de Prenzlauer Berg.