visite à lyon

La nouvelle installation de l’atelier à Voiron a été l’occasion de visiter quelques réalisations lyonnaises, notamment le musée gallo-romain de Fourvière (1975), oeuvre atypique de Bernard Zehrfuss (l’imprimerie Mame de Tours, l’usine Renault de Flins, le siège de l’Unesco ou encore le CNIT), collective et ambitieuse. Il s’agit d’un musée avant-gardiste qui se terre dans la colline en cherchant une invisibilité qui lui a permis de « chercher en toute liberté une architecture intérieure, témoignage de notre époque, dont l’expression ne viendrait pas offenser la rigueur de mes confrères romains ». On y déambule dans une longue descente qui n’est pas sans rappeler le Musée Guggenheim de New York par Frank Lloyd Wright (1959).

 

Ce fut également l’occasion de visiter l’exposition Ma terre première au Musée des Confluences puis de bifurquer pour traverser la ZAC 1 Confluence, constellée de réalisations architecturales qu’il n’est plus utile de présenter.

 

Article dans AMC

Article dans le Courrier de l’Architecte